Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Prochaine mise à jour
#31
Y a PAS de gestion de projet.

La gestion de projet, ça consisterait à se donner pour objectif pour 4.2 de stabiliser 4.0, notamment :

1. le ré-ordonnancement du pipeline (introduit en 2019, toujours pas stable) qui continue de causer des bugs sournois avec des styles ou des copier-coller d'historiques qui multi-instancient des modules (une fois sur deux, on aura des instances à la mauvaise place dans le pipe), les doublons, et des interactions étranges entre les presets utilisateur par défaut et l'application d'historique en mode écraser,
2. la correction des bugs d'invalidation du cache des modules, parce que la création de nouveau doublons ou la prévisualisation des masques dans certains modules entraînent des prévisu corrompues qui ne correspondent pas à la sortie attendue (il faut fermer et rouvrir le logiciel pour régler ça),
3. la stabilisation de la planification mémoire des modules, parce que ça ne marche toujours pas,
4. la refactorisation du code de l'histogramme de la chambre noire, parce que le code est immonde et le widget est redessiné à chaque mouvement de souris dans la fenêtre, même quand la souris n'est pas au dessus de l'histogramme, et c'est au moins 50 ms de CPU perdu à chaque fois que la souris bouge.
5. la factorisation et la mise en cache global des requêtes SQL qui vont chercher les métadonnées des photos dans la base de données. En ce moment, on se traîne au moins 5 requêtes redondantes par miniature, pour aller chercher les mêmes infos, à chaque survol de la souris.

La gestion de projet, ça consisterait à repousser à 2023 toute inclusion de code qui ne rentre pas dans l'une de ces 5 tâches. Mais à la place, on continuera la marche forcée vers un progrès douteux et on sera tout fier d'annoncer 1700 nouveaux commits de dette technique additionnelle dans 4.2.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#32
Et darktable y gagnerait, en postant et proposant ce dernier commentaire (à l'exception de la 1ère et dernière phrase qui ne feraient pas avancer les choses) à l'équipe de développeur. Poser les problèmes est essentiel, quand ça reste à les poser sans agression ni insulte. Le message passe toujours mieux sans ça.

Je comprends nombre des problèmes que tu pose et darktable gagnerait à progresser ces points. Et ce serait infiniment plus constructif de discuter sereinement et en prenant en compte que, réellement, tous les développeurs darktable souhaitent le meilleur pour ce projet. Que tout le monde ne réalise pas forcément toutes les implications. Bref, poser les éléments et priorités, sans aucune attaque est le plus souvent plus efficace et constructif. Ca s'appelle de l'intelligence émotionnelle.

J'espère encore voir une direction plus positive. Je peux comprendre qu'il y ait des choses qui t'agacent mais n'oublie pas aussi que tout le monde n'est pas à temps plein pour analyser/comprendre toutes les implications. Et que malgré ça, darktable reste un logiciel performant (même s'il y a des points important qui nécessitent d'être amélioré). Travailler sur un projet, quel qu’il soit, nécessite aussi d'accepter les autres points de vue (ça ne veut dire pas être d'accord ni les valider, juste de les respecter en tant que tels, et poser des éléments objectifs en face, en respectant l'autre). Ne pas respecter l'autre, c'est toujours amener l’opposition. Personne ne cherche à faire n'importe quoi, tout le monde essaie de proposer des évolutions positives. Et oui, au final, elles ne le sont pas forcément toutes. Et là, la meilleure chose à faire est de poster des issues avec des éléments objectifs, des faits et éléments rationnels, sans jugement ni attaque. Ces dernières sont juste inutiles et anti-constructives.

Ca aussi, ça s'appelle de l'intelligence émotionnelle.
Aussi appelé Nilvus !
Debian Sid - darktable master
Répondre
#33
@Holly76, pas de panique il n'y a pas de problème sur le projet, il y a un problème Aurélien qui c'est esseulé de tous les autres devs après avoir tenté à mainte reprise (comme ici) de décrédibiliser le projet et d'insulter les devs.

Aurélien s'imagine comme au moyen age pouvoir révolutionner seul, mais en 2022 ce n'est pas possible. Si ses compétences mathématiques appliquées au traitement d'image sont indéniable (je l'ai toujours reconnu) ces commentaires et sa position sur le projet deviennent toxiques. De mon coté je ne répond plus, il veut uniquement favoriser son fork en nous prenant pour des imbéciles. Ces commentaires sont inaudibles, et je préfère concentrer mon énergie à travailler avec la trentaine d'intervenant sur la projet.

Ce que je peux uniquement faire c'est de vous encourager à ignorer ses commentaires et de tenter de les contrer car comme montré ici (mais aussi dans ses vidéos) ils peuvent faire du mal au projet darktable.
--
Pascal - GNU/Debian (sid) - version darktable git/master
http://photos.obry.net
Répondre
#34
La modération intervient puisque la discussion s’envenime à nouveau.

Il est très dommage et dommageable que les intervenants campent sur leurs positions en refusant d’écouter les points de vue opposés, comme si ces derniers étaient nécessairement stupides.

Il manque probablement à darktable un « conseil des sages » qui ferait autorité, auquel les uns et les autres pourraient se référer en cas de litige. Et ce n’est certainement pas nous, simples modérateurs du forum français qui serions pertinents dans ce rôle.

Parlez-vous, échangez, en public ou en privé, établissez une synthèse. Au besoin, faîtes appel à un ou des arbitres. Apportez des solutions. Acceptez le point de vue de vos interlocuteurs. Nous sommes sûrs qu’il en sortira un darktable meilleur à tous points de vue.

Faute de quoi nous serons contraints de fermer la discussion - et toute autre discussion qui relancerait ce débat devenu stérile. Ce serait très, très, dommage pour l’avenir de notre, votre, logiciel.
Mes photos : jpverrue.fr
Répondre
#35
Thumbs Up 
Tout à fait d'accord jpverrue. 
Cordialement
François


EOS 1Ds, 7D, #M42, FujiX20, W10

Flickr
[Image: dt4-20b.jpg]







Répondre
#36
Tout à fait d'accord Jean-Pierre.
Répondre
#37
@jpverrue
Le ton de la discussion m'a paru fort courtois, et les points de vue exposés sans sombrer dans le pugilat.
Je trouve que j'ai été éclairé par ces expressions.

Bien sûr, la discussion, l'échange pour convaincre peuvent paraître une perte de temps mais, d'expérience je peux dire que tel n'est pas le cas. C'est même incontournable pour qu'un' équipe fonctionne.
Un conseil de sages qui établirait une feuille de route et ferait des arbitrages, ça a un nom ... Nan, je vais pas remettre cent balles Blush

Bon, notre DT 4.0, il est quand même bien, enfin moi je trouve que j'arrive à sortir des clichés sympas. J'ai pris une grande leçon avec la vidéo de L. Viatour sur le paramétrage de la 3.8 et ça compense mes méconnaissances pour tirer le meilleur de ce logiciel. Tout celà pour dire qu'au delà des échanges de point de vue, il y a le travail fourni, et ça c'est incontestable. Bref, une reconnaissance infinie pour ces gens dévoués.
Matériel: TZ100, GX80, GX9 & G90, objectifs: Pana-Leica 8-18, 12-60, 100-400 et 15mm f1.7, Pana 14-140 II et 100-300 II, Olympus Zuiko 60mm macro.

Répondre
#38
Je ne vois pas en quoi la discussion s'envenime. J'ai donné des éléments factuels sur les dysfonctionnements de darktable, sur la partie technique (le code et le design des fonctionnalités) et sur la partie gestion (organisation du travail… parce que oui, c'est un travail).

Pascal a choisi d'opposer des arguments idéologiques (la cohésion du projet au prix de la qualité technique de l'outil), et Nilvus des arguments émotionnels (Aurélien est pas gentil — oui, devine quoi, Aurélien a épuisé sa patience).

Les faits que je rapporte rappellent des souvenirs à tous les gens ici qui ont fait carrière dans l'informatique, qui sont la majorité des gens sur ce forum. J'ai supporté en silence en 2021 (les groupes de modules…), en essayant d'être sympa, mais ce qui s'est passé en 2022 m'a prouvé que j'ai eu tort de me taire parce que ça a évolué pour le pire et qu'il n'y a aucune raison de penser que ça va s'améliorer dans le futur.

Je ne vois aucune raison de ne pas être transparent avec les utilisateurs, qui par ailleurs n'ont pas la moindre idée de ce qui se passe dans le projet.

Et je suis fatigué des discussions interminables qui ne mènent nulle part, pour des travaux de programmation qui ne prennent souvent que quelques heures de travail. Donc, oui, j'ai forké dans mon coin, parce que, non, je vous laisserai pas détruire darktable comme vous le faites. Et vu la quantité de gens qui font déjà tourner mon fork alors qu'il n'y a pas encore de version stable, je pense que j'ai eu raison.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#39
Merci pour la très intéressante référence historique qui montre comment une standardisation et une normalisation des canons amena un Napoléon au pouvoir et la création de l'école polytechnique.

Métaphore de la Montgolfière ou comment jeter du lest pour reprendre de l'altitude.
Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval se demanda comment standardiser l'artillerie de campagne pour gagner en vitesse de déplacement sur le champ de bataille.
Durant la seconde guerre mondiale, face à un problème d'approvisionnement pour fabriquer en masse des bombardiers, un ingénieur américain Lawrence Delos Miles se demanda comment minimiser l'utilisation de ressources rares, tout en continuant à répondre au même besoin fonctionnel. Il est à l’origine de la démarche de l'analyse de la valeur.
Elle a permis de recentrer la conception sur le besoin de l’utilisateur et sur l’équilibre à trouver entre le coût du produit et ses fonctionnalités. Selon l'AFNOR « la valeur d'un produit est une grandeur qui croit lorsque la satisfaction du besoin augmente et/ou que le coût du produit diminue. La valeur peut donc être considérée comme le rapport entre l'aptitude aux fonctions divisée par le coût des solutions »
Pour dt, quelles sont les attentes en matière de fonctionnalités et quels en sont les coûts associés de développement, de maintenance, d'usabilité?
Comment alléger dt pour qu'il continue à répondre aux attentes de ses utilisateurs?
Cela ramène toujours vers la première question, qui sont les utilisateurs de DT et quelles sont leurs attentes implicites et explicites?

Personnellement, ce qui m'a attiré dans la démarche et la philosophie, c'est la présence française, le site darktable.fr, les nombreux tutos et tous les efforts pédagogiques déployés pour expliquer les concepts et la mise en œuvre du traitement numérique.
Mais aussi, le développement photographique non destructif (pas très original), une vrai volonté de ne pas se cacher derrière des algos magiques, de respecter les 'couleurs' de la scène photographiée (j'y suis très sensible étant daltonien) et de séparer les traitements « techniques » des traitements « artistiques ».
et il faut l’avouer le travail et la personnalité d'Aurélien!
Alors, dt pour qui ? pourquoi ?
Pour le grand public, le smartphone et ses apps ont pris le créneau du développement photo, chez les pros, les logiciels commerciaux règnent en maître sur des OS fermés.
Pourtant, il y a un vrai grand intérêt, de la presse, des amateurs et des retraités (qui ont du temps et du matos si j’ai bien compris).
Il ne faut pas oublier une communauté de scientifiques et de labos (en particulier français) qui développent de nouveaux concepts et de nouveaux algos. Il y a donc une saine émulation scientifique pour de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux outils ouvrant des voies à la créativité.
Aujourd'hui, dt aurait une architecture obsolète, un manque d'efficacité de gouvernance, aucun intérêt de la part des financeurs et des sponsors.
La force de dt tient à sa communauté d'utilisateurs qui discutent, se disputent, partagent leurs expériences et leur amour de la photo. dt doit aussi être fier de sa couverture fonctionnelle.

Alors, quels sont les utilisateurs de dt ?
Son équipe de développement, ses geeks, ses vieux, ses jeunes avec leurs contradictions et leurs mauvaises habitudes.
Il est trop tôt pour intéresser le grand public et les pros (quoique certains pro sont très intéressés par un "labo" qui permet des réglages maîtrisées et une chaîne de traitements stable).

Pourquoi développons-nous des photos ?
Pour se faire plaisir en comprenant ce qu'on fait, et en maîtrisant ce qu'on fait.
Pour être capable de réaliser un produit de qualité pour une exposition, un livre, un site web, un stock d'image
Pour préparer des photos pour d'autres applications (panorama, timelapse, 3D, autres), pour dématérialiser des contenus argentiques

Ce qui nécessite la mise en œuvre d'une bonne pédagogie (pourquoi développer des fonctionnalités si personne ne comprend leur fonctionnement ?) en respectant le processus d'apprentissage "reproduire sans comprendre", "comprendre pourquoi", "résoudre ses propres problèmes de développement" et peut-être un jour "développer ses propres concepts". Du b.a. ba de nos instituteurs aux nouvelles innovations de nos chercheurs.

Ne faudrait-il découper le code de dt en modules robustes indépendants qui communiqueraient uniquement à travers une base de données commune ? Cataloguer, traiter par lot, développer ?
Cataloguer :
être capable de cataloguer ses photos
être capable d'indexer ses photos
être capable de modifier les métadonnées des photos (copyright, mots-clés, géolocalisation etc)

Développer par lots :
être capable de sélectionner des photos
être capable d'appliquer des traitements à un ensemble de photos à partir du résultat d'un développement
être capable d’exporter des photos

Développer :
être capable d'ouvrir une photo Smile
(être capable de travailler sur un ensemble de photos)
être capable de mettre en œuvre les traitements techniques
être capable de mettre en œuvre les traitements créatifs
être capable de comparer plusieurs traitements
être capable de mettre en œuvre des traitements différents sur la même photo (plusieurs traitements artistiques par exemple)
être capable de revenir en arrière sur un traitement
être capable d'afficher les métadonnées de la photo en cours de traitement
être capable d'exporter le résultat du traitement


Répondre
#40
(24-07-22, 18:56)aurelienpierre a écrit : Je ne vois pas en quoi la discussion s'envenime. J'ai donné des éléments factuels sur les dysfonctionnements de darktable, sur la partie technique (le code et le design des fonctionnalités) et sur la partie gestion (organisation du travail… parce que oui, c'est un travail).

Les éléments factuels sont tout à fait bienvenus, s'ils n'étaient justement pas entrecoupés d'éléments émotionnels et irrespectueux. J'ai précisé que le (quasi) contenu de ton commentaire avec les 4 points prioritaires était totalement bienvenu pour ma part. Et que ce sont des points d'amélioration souhaitables.
Et je te rejoins complètement sur l'absence d'une partie gestion. darktable gagnerait à en avoir une et à poser les priorités. Et à refuser certaines demandes utilisateurs.

Citation :Nilvus des arguments émotionnels (Aurélien est pas gentil — oui, devine quoi, Aurélien a épuisé sa patience).

Je comprends que tu ais épuisé ta patience mais penses-tu vraiment que c'est en agressant (pour rappel, c'est une réaction émotionnelle) tout le monde que ça va faire avancer les choses ? Tu confonds des arguments émotionnels avec des bases de la communication. Mes arguments rappellent qu'une communication efficace passe par quelques caractéristiques et auxquelles la forme (le respect des autres) compte. Et ça n'empêche pas de dire les choses. Tes arguments en auraient même encore plus de force. Tu es excellent (brillant même) sur la logique, le traitement de la couleur et le codage. Tu gagnerais aussi à explorer le fonctionnement humain. Toutes les études d'ailleurs soulignent que l'essentiel, si ce n'est toutes, des décisions sont prises émotionnellement et donc que l'être humain n'est pas rationnel mais émotionnel. Et que ce point est essentiel en communication, et donc pour travailler en groupe. Elles ne sont pas que factuelles. Bref, je ne te demande à aucun moment d'être gentil (c'est puéril), simplement de comprendre que personne ne cherche à détruire darktable, et qu'on a pas tous les mêmes niveaux d'information, de compréhension ou simplement de vision des choses. Et que c'est justement, en communiquant (réellement) qu'on peut avancer. Je t'accorde qu'il y a aussi des réactions discutables ici ou là (et j'en ai eu aussi) qui n'aident pas. Mais ça, c'est le propre d'un collectif où de nombreuses personnalités interviennent.

Ici, poser les éléments factuels seulement aurait été plus constructif. Tout comme essayer de comprendre les choix et avis des autres.

Tu me fais penser à ce qu'avait raconter Steve Jobs sur la raison pour laquelle il s'était fait viré d'Apple au début des années 90... Tu dois connaître l'histoire, je te laisse la méditer. On se trompe tous.

Je n'irais pas plus loin. C'est vraiment dommage. Avec une réelle discussion (incluant de la vraie écoute et bienveillance, donc du respect), on aurait probablement pu avancer et faire progresser darktable.
Aussi appelé Nilvus !
Debian Sid - darktable master
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)