Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Thread Contributor: NyrhuViable sur le long terme ?
#21
Ah oui 1982: Respect!
( ou bravo!)
Mac mini 2018| Sony a6300 + 16/70 | Darktable 3.0 rc1

Répondre
#22
Merci !
J'ai oublié de parler de darktable : version 0.9.3 en début 2011
Mes photos : jpverrue.fr
Répondre
#23
..."Blender était un projet fermé"... RawTherapee aussi! Nous en sommes aujourd'hui à la version 5 et même si je le trouve encore loin de DT, quel chemin parcouru...

Premières Mandrakes puis Mandriva et après le désastre, Ubuntu et rapidement Mint. Un dual boot Mint / Rosa pendant pas mal de temps. Aujourd'hui encore sous Mint et Manjaro. Rien n'est pour moi plus agréable à utiliser que Linux. Bien sûr, les compatibilités matérielles posent parfois des soucis mais les LTS aident bien dans ce cas là car plus facile avec elles de figer les systèmes en attendant que la communauté corrige. J'ai commencé à m’intéresser à DT presque à ses débuts mais j'ai très vite acquis la certitude qu'il ferait partie des futurs standards du libre. Je pense que nous ne nous sommes pas trompé ;-)

Dans l'éco-système Linux, le meilleur moyen d’estimer la pérennité d'un logiciel reste encore l'observation et une toute petite dose de raisonnement. Linux "se" construit intuitivement une base solide pour répondre à ses besoins. Comme ce système est ouvert à tous et non commercial, on ne peut acheter ce dont on a besoin et comme c'est ouvert, et bien ce sont les libristes qui répondent au besoin. Comme cela ne tombe pas du ciel et surtout pas du jour au lendemain, certains projets plus "aboutissables" sortent automatiquement du lot. C'est le cas pour tous les standards du libre. Il n'y a guère qu'un Inskape, FF, LibreOffice, Gimp, Blender etc... D'autres se développent en parallèle mais les fondations restent les fondations.

Maintenant, Darktable a creusé l'écart et réponds parfaitement aux "exigences" du libre. Il s'est donc imposé comme étant le vaisseau amiral de la dérawtisation comme Libreoffice pour la bureautique. Le jour ou nos devs préférés seront usés d'avoir tant rendu service, d'autres le reprendront car le libre n'a pas PAS le choix. Il doit pour survivre posséder une "offre" répondant au "besoin". C'est pour toutes ces raisons là que je parierais tout ce que j'ai sur la longévité de DT. Il est maintenant LA référence. Mais ma conviction va plus loin encore. Je crains fort que les LR et autres DXO soient bientôt condamnés à considérer DT comme un concurrent direct. Un comble quand on songe que DT  est si loin de cet état d'esprit....

Un jour viendra ou DT posera de gros problèmes aux majors commerciales, l'épine dans la patte du lion...

Alors oui, il faut avoir confiance en DT et en Linux car comme ceux ayant adopté Linux à ses débuts, j'ai constaté sa progression    juste époustouflante et ce n'est pas fini!
"Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Apprends-lui à pêcher, tu le nourris pour toujours."
Pop Os! 64 Bits Gnome 3.32 Sony A7 et quelques vieux cailloux...
Répondre
#24
(15-01-18, 16:35)roudoudou a écrit : Ah oui 1982: Respect!
( ou bravo!)

oui ,moi en 82 je jouais au Commodore 64 et j'enregistrais du code tapé recopié bêtement de pages de magazines sur des cassettes audio Wink

J'avais même pas idées que Unix existait Wink
Luc Viatour Photographe 
Website
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)