Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Thread Contributor: webvinceStockage photos et "Darktable" sur NAS [RESOLU]
#1
Je vous explique mon problème... Qui n'est pas lié à Windows, mais comme pour l'instant j'ai 2 PC qui tournent sous ce système...  Big Grin

Actuellement toutes mes photos sont stockées sur un PC fixe, avec sauvegarde sur un disque mis en réseau via ma box internet.

Je souhaiterais passer à un "véritable" NAS en RAID pour plus de sécurité.

Du coup, je me demandais s'il ne serait pas possible que le NAS soit le lieu de stockage "premier" de mes photos, le PC fixe devenant une simple sauvegarde de plus.
L'idée est de pouvoir accéder à mes photos depuis n'importe quel ordinateur et n'importe quel endroit (maison, vacances...)...
Mais du coup, est-il possible de configurer Darktable pour stocker ses "paramètres" sur le NAS et ainsi pouvoir y accéder depuis différentes installations sur différentes machines ?

En résumé je voudrais :
- importer mes photos (physiquement parlant) sur le NAS
- importer mes photos dans Darktable depuis n'importe quel ordinateur
- travailler sur mes photos sur mon PC fixe à la maison, sur mon portable à la maison ou en vacances, en récupérant bien sur tout ce qui a été fait précédemment...
Evidemment pas en même temps  Big Grin

Est-ce possible et comment ?
Répondre
#2
Je n'ai pas eu a traiter (encore) ce cas.
Une question : Faut-il que ta configuration permette de travailler sur ton portable en mode "déconnecté " => Sans accès au NAS via par exemple les fonctions de copie locale/resync. ? Car dans ce cas, à mon avis, une instance de la base de donnée DT devra être sur le PC
Répondre
#3
J'avais évoqué cette possibilité mais ça semblait périlleux voire risqué pour l'intégrité de la base... Alors disons que ce n'est pas indispensable...
Répondre
#4
En théorie (manuel utilisateur) il est possible de spécifier le répertoire de stockage de la base de données de DT via la ligne de commande (--library <library file>).
EN positionnant cette base sur ton NAS, il n'y aura qu’une seule base pour tous les PC. (Je pense que pour les performances il est souhaitable de conserver les caches sur les PC.).

En résumé si les RAW+XMP et la base de donnée sont sur le NAS est que tous les PC pointe dessus cela devrait le faire (attention je ne pense pas qu'il soit possible d'avoir un accès multiple à la base => donc pas d'utilisation sur 2 PC en même temps.
Répondre
#5
Faut que teste ça...
Répondre
#6
De plus pour importer un raw à distance, il te faut une solide connexion internet (fibre mini).
L'idée est bonne en local.
Selon le NAS que tu vas te procurer, il y a des solutions pour stocker et visualiser ses jpeg (moment chez synology par ex. ou photostation) et
avec des applications mobiles.
Répondre
#7
dt est prévu pour ça, mais tu te compliques la tâche. À mon avis, le plus simple est de monter ton NAS comme un disque local via Samba ou WebDAV.

La base de données sur le NAS, c'est pas une bonne idée -> qu'est-ce qui se passe en cas de perte de la connexion ? Perte et corruption de données. dt écrit en temps réel dans cette base de données, elle doit être accessible en tout temps.

Installe dt en local sur chaque machine, chacune avec sa bibliothèque/base de données individuelle. Quand tu commences à retoucher, tu récupères en local sur l'ordi A les photos depuis le NAS monté comme disque externe avec l'outil « créer une copie locale » de dt. Quand c'est fini, tu resynchronises les copies locales, il enregistre la BDD en local, et le fichier .XMP redondant en distant (naturellement, l'option doit être activée).

Quand tu passes sur la machine B, tu actives l'option "relire les fichiers xmp" dessus, qui va parcourir tes galeries distantes (sur le NAS) pour chercher des différences entre sa base de données locale et les XMP distants enregistrés par la machine A. En cas de différence, il te demandera quelle version garder (locale ou distante) et celle que tu ne choisiras pas sera écrasée avec celle choisie. Et puis tu recommences tout pareil qu'avant.

Détail à vérifier : quand il relit les XMP, dt ne regarde que l'heure de la dernière écriture, pas le contenu, donc il faut que toutes tes machines soient bien réglées à l'heure du réseau.

Cette méthode permet d'éviter le transit d'info non sauvegardées sur le réseau. C'est la même logique que git : tu récupères la dernière version distante avant de bosser, tu bosses en local, tu sauvegardes en local, quand c'est fini tu pousses la version locale sur le serveur. En cas de souci, tu as les deux versions intègres et tu peux décider quoi faire. Tu peux aussi bosser hors ligne et synchroniser quand tu peux. En plus, tu utilise seulement des options déjà dans dt.
Aurélien, photographe portraitiste sur Nancy-Metz
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
Répondre
#8
Je reviens avec retard sur la question... Excellente suggestion Aurélien, je vais partir la dessus !
Dans les soldes je vois un ssd Crucial de 500Go qui va prendre la place du HDD de mon desktop.
Le HDD et un 2.5" de 1To chacun vont se retrouver en raid dans un N'AS et zou ! J'ai l'impression que "nativement" les NAS n'ont que du rj45, pour des raisons de débit je suppose ?
Répondre
#9
Sinon pour la question des photos, sur quoi vont travailler chacune de mes installations indépendantes ? Les photos sont sur le NAS, lors de la mise à jour de la base "locale " il faut tout synchroniser ? Base, xmp et... Les images ?
On peut faire un script automatique qui fasse ça tout seul comme un grand au démarrage de DT? Et qui ne fasse rien, donc bosse en déconnecté si pas de réseau ?
Répondre
#10
Chaque installation indépendante copie localement la photo du NAS (fichier RAW copié, XMP importé dans la BDD) quand tu cliques sur « copier localement ». Quand tu fais la retouche, les modifs sont enregistrées dans la base de données locale. Quand tu as finis la retouche, tu cliques sur « resync copie locale », et darktable va supprimer la copie locale (le fichier RAW) et exporter sles réglages dans la BDD vers le XMP sur le NAS.

Quand tu rouvres la photos à partir d'une autre installation, dans les préférences de fonctiennement du logiciel, il faut activer « vérifier les fichiers XMP au démarrage ». Ainsi, chaque installation va relire les XMP sur le NAS au démarrage, puis, en cas de différence, te demander s'il faut mettre à jour la base de données locale à partir de ces XMP ou l'inverse (ou ne rien faire).

Donc, oui, il faut synchroniser avant et après la retouche, à la main (l'équivalent d'un pull / push sous Git ou SVN, le commit étant réalisé automatiquement à l'édition de la photo), et entre les deux synchronisations, tu peux bosser 100 % hors-ligne. Et il faut aussi choisir quelles photos tu synchronises.

Je ne te conseille pas de faire les sychro automatiquement car il n'y a pas de mécanisme de sauvegardes intermédiaires, donc tout ce que tu synchronises est irréversible et il vaut mieux vérifier avant ce qu'on synchronise et dans quelle direction.
Aurélien, photographe portraitiste sur Nancy-Metz
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)