Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Thread Contributor: PB2NCorrespondance LR => DT , avec tutos à dispo
#30
> Ce que je trouve étonnant moi c'est que l'effet Waouuu, on est tous d'accord pour l'accepter avec ce que nous proposent les appareils numérique

Va falloir se mettre dans l'idée que le constructeur de l'appareil photo a accès en temps réel à des tas d'informations (lecture du posemètre, lecture de l'autofocus, CPU de l'objo, mesure du contraste sur la scène, etc.), pour faire le traitement du JPEG interne. Dans les téléphones, les photos ne sont même plus des photos, mais des séquences d'images fusionnées (ce qui ouvre des possibilité de débruitage spatial et tempore, donc en 3Dl). Une fois dans darktable, on a juste une bouillie de pixels fixes en 2D et on doit se débrouiller avec en faisant des inférences et de la reconstruction pour deviner à quoi ressemblait la scène originale. En terme d'automatisation, hors de l'appareil, on est limité puisqu'on ne peut pas automatiser sans prise d'information, et qu'on a jiste les pixels (sans leur contexte de prise de vue). Il faut arrêter de voir de la magie partout. Les constructeurs qui conçoivent à la fois le matériel et le logiciel des appareils, et connaissent leur produit à fond, peuvent automatiser plus de trucs, c'est normal. Nous, il nous reste seulement la rétro-ingénieurie et les paramètres utilisateurs.

> Que darktable est le premier logiciel où l'on vous dit que les premiers traitements opérés par celui-ci, ben... il faut les supprimer. Logique?, non!

Non, ce n'est pas logique, on est d'accord… mais Johannes Hanika a lancé darktable il y a 10 ans, quand il était petit, et il (et les autres) a (ont) commis des erreurs de jeunesse dans la conception, erreurs avec lesquelles il faut vivre 10 ans plus tard (on appelle ça l'héritage) car dt s'engage à ce que tes retouches non destructives effectuées il y a 10 ans donnent le même résultat à l'ouverture du logiciel 10 ans plus tard (à tord ou à raison, de toute façon c'est pas moi qui décide). Ça résulte en des choix discutables et une certaine dose de cochonneries, qu'on ne pourra nettoyer qu'en cassant la compatibilité, par exemple avec un darktable 3.0 next-gen qui pourrait coexister avec un darktable 2.x legacy qui, lui, n'aurait plus que des mises à jour de maintenance pour ouvrir des vieux fichiers. La chance dans notre malheur, c'est que les modules s'activent et se désactivent à la demande.

Faut voir que, derrière le logiciel, il y a un projet, et derrière le projet, il y a des gens, qui ont leurs compétences, leurs lacunes, et 10 ans après, la théorie du traitement d'image a beaucoup évolué, mais pas les ressources humaines du logiciel.

> Par exemple, "Exposition" (tout le monde comprend plus clair ou plus foncé) après ça devient une langue étrangère.

Non, plus clair ou plus foncé, c'est luminosité (du point de vue de la perception humaine). Exposition, c'est plus ou moins de lumière (du point de vue des photons). Tout le monde *devrait* comprendre que +1EV d'exposition en logiciel « c'est comme » doubler de temps *d'exposition* de l'appareil. C'était déjà comme ça en argentique. Exposition, en photo, ça un un sens non équivoque, les gens n'ont qu'à l'apprendre.

> Quand je vois que dans ces 2 clubs, que développer ses photos numérique c'est déjà difficile à comprendre et que leur expliquer les réglages de bases jusqu'à filmique ou il faut bouger 3 modules et 7 curseurs pour arriver à quelques chose qui ressemble au même en bougeant 2 curseurs bien explicites.

Le preset 12 EV de filmique donne un résultat sensiblement identique à la plupart des courbes de base. En tout cas, ça coincide avec le JPEG produit par mes Nikon. Ça fait 0 curseur à bouger, et moi je l'applique même automatiquement à l'ouverture de l'image.

Tes curseurs LR ne sont pas explicites, puisqu'ils ne font pas ce qu'ils disent.

Enfin, je ne fréquente pas les clubs photo, mais si ta métrique d'intuitivité repose sur des débutants, c'est sûr qu'on ne va jamais s'entendre. Je ne sais pas d'où vient cet implicite que dt devrait satisfaire des débutants, c'est écrit nulle part. Il y a, effectivement, des logiciels plus accessibles pour eux.

> Ce qui peut paraitre étonnant c'est que Digikam sans bataillon d'ingénieurs puisse me classer mes vidéos (comme LR) et pas darktable.

Rapport avec la choucroute ? C'est quoi l'idée de trier des vidéos dans un logiciel de retouche photo qui ne peut pas les ouvrir ? Faire doublon avec le navigateur de fichier ? De façon générale, les logiciels couteau-suisse sont une mauvaise idée.

> Photographier en RAW c'est photographier avec un argentique. Pourtant sur mon argentique, je n'avais pas la mise au point automatique, pas de calcul auto de l'exposition en fonction de la vitesse choisie, ...etc. et pas d'algorithme pour avoir moins de grain en basse lumière.

Nan, nan, nan, et nan.

Photographier en raw, c'est acquérir un tristimulus au moyen de 3 spectrophotomètres et le déconstruire pour jouer avec.

Photographier en argentique, c'est laisser des chimistes décider quelles émulsions sont belles, et se contenter de ce que les sels photosensibles peuvent produire comme pigments, une fois exposés.

Un pixel RGB, c'est une émission lumineuse codée numériquement, qui réagit proportionnellement à une énergie lumineuse, d'une façon qui n'a rien à voir avec la perception humaine.

Un raw n'est pas un négatif numérique. Un négatif ne code pas des émissions lumineuses, et ne réagit pas proportionnellement à l'énergie lumineuse, mais d'une façon très proche de la perception humaine.

Du coup, un raw, on doit le traiter derrière, pour reproduire ce que font les sels photosensibles et donner une image perceptuellement réaliste. Et on commence seulement à avoir des algos potables pour ça.
Aurélien, photographe portraitiste sur Nancy-Metz
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Correspondance LR => DT , avec tutos à dispo - par aurelienpierre - 09-07-19, 14:32

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)