Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Thread Contributor: flyingddDT3:réglages par défaut rendent la photo laiteuse
#11
(26-01-20, 11:17)JMM40 a écrit : mais j'ai cru comprendre que le but de filmique était principalement de faire rentrer la dynamique du capteur dans la dynamique beaucoup plus réduite de l'écran et non d'assurer le développement du raw

C'est juste ce que tu dis JMM40 mais ça n'explique pas les petites dérives couleur qui subsistent, certes largement mieux maîtrisées qu'en version filmique dt 2.6.
Maintenant reste à savoir qui est dans le vrai, je ne donne pas un blanc seing à mon boîtier, qui aux réglages par défaut donne un jpeg selon les critères de la marque. Bien que l'écart avec dt 3.0 ne soit pas monstrueux, à gauche la vignette du boîtier dans le raw, à droite dt à l'ouverture et mes trois modules activés par favoris.

[Image: vignette-vs-filmique-rvb.png]
Mais ça ne donne pas de réponse à flyingdd ou valmy qui, eux, trouvent une image laiteuse au démarrage, je leur suggère d'activer filmique-rvb et proposer un exemple
Répondre
#12
Bonsoir à tous,
Je me permet d'intervenir et de donner mon avis.
Après comparaison et tirage de photo jpeg et issue de DT avec mes réglages je ne vois pas de grosse différence.
Pour ma part je n'utilise DT que si je suis insatisfait du résultat boitier en jpeg et sur une photo sur laquelle il manque quelque chose à la prise de vue.
Répondre
#13
Je sais pas en quelle langue je vais devoir le ré-ré-ré-ré-expliquer pour que ça rentre…

La courbe de base, aussi bien celle appliquée par daktable que par votre boîtier, est appliquée sur des canaux RGB séparés. Ceci ne fait pas que rajouter du contraste, ça ajoute de la saturation dans les basses lumières et ça enlève de la saturation dans les hautes lumières. (Accessoirement, ça fait aussi virer le bleu du ciel vers le cyan et les teintes de peau vers le jaune).

Personnellement, je considère qu'un truc censé ajouter du contraste et augmenter la luminosité n'a pas à toucher à la saturation en effet secondaire. Même si vous aimez le résultat, le problème, c'est que vous ne contrôlez pas de combien vous ressaturez pour la quantité que vous recontrastez. Pour moi c'est du mauvais design et un mauvais workflow, car vous ne pouvez plus ajouter de saturation de façon uniforme après, il faut masquer les ombres pour ne pas les sur-saturer, masquer les hautes lumières pour les saturer plus fort, c'est l'enfer. De plus, c'est quasiment garanti de vous pousser les basses lumières hors gamut.

Mais vous êtes tellement habitués à cet effet secondaire que la première chose que vous pensez en ouvrant filmique (avec ses réglages par défauts), c'est « filmique déssature ». Non, filmique laisse la saturation inchangée. C'est la courbe de base qui ressature artificiellement, alors que ce n'est pas son boulot. Du coup, par habitude, vous vous attendez à ce comportement par défaut, sans vous demander d'où il vient ni ce qu'il coûte. (Toujours pareil : ici, on est dans la gestion d'attentes, pas dans le workflow).

Si filmique v2 était plus proche de vos JPEG, c'est que son mode de fonctionnement par défaut était aussi sur des canaux RGB séparés (préservation de la couleur = OFF) parce que j'étais moyennement confiant dans la préservation de chrominance. Dans filmique v3, le mode par défaut c'est préservation de la couleur = norme puissance RGB (lourdement testé). Mais il est toujours possible de désactiver la préservation de couleur sur filmique v3 et de retrouver la saturation parasite que vous aimez tant. Ça n'est qu'une option parmi d'autres. Explorez les possibilités qui vous sont offertes, et choisissez celles qui vous conviennent.

Filmique est pensé pour être une base de travail saine pour effectuer des réglages poussés sur la couleur. Pas un style en 3 clics. Donc, oui, juste en activant filmique (avec la préservation de couleur), votre image n'est pas encore prête à sortir. MAIS la couleur est alors totalement indépendante de la luminosité, et ça c'est cool parce que la saturation devient beaucoup plus facilement contrôlable via les modules dédiés à la couleur.

C'est quand même plus logique d'avoir des corrections de luminosité qui ne touchent pas à la couleur, et inversement, non ?

Pour les images laiteuses, c'est soit un manque de contraste dans l'onglet look, soit un point noir qui a été relevé de façon trop violente (par des gens qui retouchent un histogramme, et pas une photo). Il faut vraiment que Valmy et ses disciples arrêtent de se prendre la tête avec l'histogramme et l'alerte hautes et basses lumières.

Je précise aussi que les réglages par défaut ne sont que ça… des réglages par défaut. Tout est paramétrable dans filmique, rien n'est codé en dur. Vous n'êtes pas limités aux réglages par défaut.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#14
Combien de fois, il y a eu des questions du genre ma photo ne ressemble pas à la vignette affichée dans la table lumineuse et combien de fois, il a été répondu que dans la table lumineuse, c'est le JPeg embarqué dans le RAW et après ouverture du RAW dans la chambre noire, c'est ce RAW traité avec les 8 modules de base activés à l'ouverture sinon voilà ce qui serait affiché :
[Image: Capture-du-2020-01-26-14-07-04.png]
fait avec RawTherapee qui a un fonction de présentation sans aucun traitement,
darktable a la gentille attention de vous faire quand même :
[Image: image.png]
Je me demande comme vous vous en sortiriez si vous aviez à l'ouverture la première copie d'écran pour arrive à la seconde et en plus vous voulez avec un traitement qui ressemble au JPeg traiter pas le boîtier et peut-être avec tous les réglages fait sur le boîtier comme par exemple le virage sépia et ...................
Combien de fois Aurélien a expliqué le pourquoi du comment de filmique RVB, j'ai lu toutes ces explications et je n'ai jamais vu qu'il a interdit à qui que ce soit d'utiliser courbe de base : il le déconseille et a expliqué pourquoi et surtout de faire le choix soit on utilise courbe de base soit filmique dans les différentes versions. Certains en ont déduit un interdit impératif et c'est à ceux qui ont cru le comprendre qu'il faut adresser vos reproches.
Libre à tous de faire le traitement comme il le veut avec courbe de base, filmique RVB (filmique V1 et V2 fonctionnent pour la compatibilité ascendante) et même de mixer courbe de base et filmique RVB mais s'il y a des problèmes, il faudra pas venir pleurer comme par exemple des débordement de gamut avec courbe de base par des modules s'exécutant plus tard dans le pixelpipe.
Avec darktable vous avez tous les droits (que ne vous permettent pas d'autres logiciels) et même de faire n'importe quoi mais il faut en supporter les conséquences et n'oubliez pas qu'une photo se fait derrière le viseur (ou l'écran de boîtier) et si darktable arrive à réparer quelques erreurs, il ne peut pas faire grand chose toute noire ou blanche.
Répondre
#15
De manière plus triviale, pourquoi vouloir le rendu des jpg du boîtier, quand le boîtier le fait directement... et plus rapidement ? Traiter un RAW, c'est selon moi en faire mon rendu, mon style, pas celui du fabricant. Et filmique est bien meilleur que courbe de base pour tendre vers cette idée (son style, rendu, personnel) associé notamment à balance couleur.

Ok, le RAW permet aussi de récupérer des détails, d'éviter certaines erreurs de manip irrécupérables sur un jpg, etc. Mais tant qu'à traiter du RAW, pourquoi laisser le fabricant dicter son style, le même que tous les autres utilisateurs du même type de boîtier ?

Tout cela reste un mystère pour moi...
Aussi appelé Nilvus !
Ubuntu 20.04 LTS - darktable master
Répondre
#16
(26-01-20, 21:26)nicoauffray a écrit : De manière plus triviale, pourquoi vouloir le rendu des jpg du boîtier, quand le boîtier le fait directement... et plus rapidement ? Traiter un RAW, c'est selon moi en faire mon rendu, mon style, pas celui du fabricant. Et filmique est bien meilleur que courbe de base pour tendre vers cette idée (son style, rendu, personnel) associé notamment à balance couleur.
Quand j'étais animateur de club photo, j'expliquais, dans un premier temps, pourquoi je travaillais en RAW, par la volonté de rater mes photos moi-même. Smile
Ensuite j'expliquais ce que tu dis.
Et je suis comme toi, abasourdi par le fait de vouloir utiliser dt ou Lr, ou... pour reproduire le jpeg boîtier.
Il y a probablement un malentendu pour certain(e)s qui fait que le RAW c'est bien et le jpeg c'est mal.
Alain Wasniewski
Windows 8.1-darktable 3.0.2
Canon 650 D. Canon 18-135 mm. Canon macro 100 mm
Répondre
#17
Essayer de reproduire le JPEG boîtier peut être un exercice pour apprendre à utiliser les modules ? Smile

Il y en a un autre (exercice) qui est de reproduire avec dt3 des développements réalisés avec les méthodes précédentes avec dt2 (ou un autre logiciel), jugés satisfaisants. C'est pas inintéressant pour apprendre à prendre en main dt3...
Ubuntu 18.04 + dt 3.1
Pentax K3-II + cailloux Pentax et Sigma

Répondre
#18
(27-01-20, 11:49)manu a écrit : Essayer de reproduire le JPEG boîtier peut être un exercice pour apprendre à utiliser les modules ? Smile

Il y en a un autre (exercice) qui est de reproduire avec dt3 des développements réalisés avec les méthodes précédentes avec dt2 (ou un autre logiciel), jugés satisfaisants. C'est pas inintéressant pour apprendre à prendre en main dt3...

Oui, ça peut être une bonne idée dans ce sens, mais fait pas accuser darktable si tu n'y arrive pas.
Effectivement pour les anciens traitements et c'est pourquoi je suis pour que l'on laisse les anciens modules accessibles (même si ça augmente leurs nombres) et complètement contre ceux qui prône une refonte en supprimant les modules obsolètes.

Après on est loin de la question de départ.
Répondre
#19
juste mon avis:
+1 avec nicoauffray, si c'est pour avoir le même résultat que le jpg du boitier .....pourquoi tirer en raw
étant un peu dérouté avec la version 3.0 .....j'essaie quand même de m'adapter et de n'utiliser en favoris les quelques modules dont j'ai besoin en créant déjà pour mon usage quelques pré-réglages. J'ai choisi dt car qui peu plus peu moins ( et si on préfère utiliser la courbe de base, toujours présente, au lieu de filmique dt me laisse le choix)
Je sais que faire remonter certains problèmes servent aussi à faire avancer dt.
Sinon autant utiliser le logiciel fourni avec l'appareil qui permettra de faire des simples modifications de base exposition-couleur-recadrage
en espérant de n'avoir blessé personne ..encore merci aux dev
Pentax K1 depuis peu....Tamron 70/200 - 90 macro...Irix 15mm...... pentax 28/105mm et divers filtres ND
Mac Mojave
Répondre
#20
(26-01-20, 10:07)valmy a écrit : C'est trop laiteux pour moi aussi.
Je préférais le filmique ancienne version auquel je m'étais habitué et qui fonctionnait bien (pour moi) sauf la manip pour les couleurs mais c'était pas la mort.
je vais passer de Mint à Manjaro pour voir si il y a un impact sur le rendu. Normalement non mais on ne sait jamais.

Au delà du débat abscons de refaire le jpeg de son boîtier mais néanmoins l'avantage de partir sur une base crédible et pas une représentation à la Hulk comme jpg54 nous montrait ci-dessus, j'essaye de comprendre le "trop laiteux".
Pour ce faire j'ai retrouvé une de tes photos.

Très honnêtement je n'y vois pas de voile laiteux.
Une petite différence dans les couleurs, raison expliquée par Aurélien qq posts plus haut, mais nettement mieux qu'en version 2.6 quand des teintes étaient borderline gamut.

A gauche le jpeg inclus dans le raw, à droite ce que j'obtiens dès l'ouverture de dt
A noter qu'il démarre avec 3 modules activés en plus de ceux par défaut, comme je le dis un peu plus haut, dont filmique avec ma préférence pour mon X-E3... qui semble aussi bien fonctionner pour ce NEF. Un peu plus sombre car la luminance du gris moyen est un peu plus élévée, 10 au lieu des 9.23 par défaut (lui 50% du gris moyen cible)

[Image: 20191023-tournai-0010.png]

Et le jpeg darktable
[Image: 20191023-tournai-0010.jpg]

Et je suis sous Manjaro, mais ce n'est pas ça qui fera la différence.
J'ai quitté Ubuntu en fin 2012, depuis je n'ai eu à réinstaller Mjro qu'une seule fois (changement du HD pour un SSD)... quant on a goutté au rolling release on a du mal à s'en défaire.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)