Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Il y a un siècle : l'autochrome
#1
Je viens de découvrir : https://www.facebook.com/watch/?v=617588195782595
et : https://34a2l.r.a.d.sendibm1.com/mk/cl/f...P3YLLAlszN
Répondre
#2
excellent, merci partage Smile et dire qu'avec le numérique on a du mal à faire les sauvegardes ^^
Qui veut gravir une montagne commence par le bas  Cool
Répondre
#3
Merci du lien JP, j'en ai vu pas mal, les photographes et les chimistes de l'époque avaient énormément de persévérance ... On leur doit tout.
François

W10 64b fam          Flickr
EOS 1Ds, 7D et nbx obj M42, FujiX20


[Image: DT321.jpg]

Répondre
#4
J'ai toujours considéré la matrice de l'autochrome comme l’ancêtre de la matrice Bayer, la seule différence est qu'elle est aléatoire alors que la matrice Bayer est ordonnée. En n'a qu'une couche sensible à la différence des films couleurs qui ont 3 couches sensibles.
Répondre
#5
Les autochromes n'ont qu'une couche puisqu'ils ont par dessus leur matrice en fécule de pomme de terre. Ce sont les films couleurs avec coupleurs qui ont trois couches. En fait ils en ont beaucoup plus car ils incorporent, en plus des trois couches sensibles au bleu, au vert et au rouge, des couches intermédiaires de séparation et des couches de filtre colorés, ces dernières étant éliminées lors du traitement.

Voir ce schéma : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9vel...uleurs.png

Pour plus d'explication lire l'article wikipédia dont est tiré le schéma : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9vel...if_couleur

De mémoire, le champion du monde en nombre de couches était le film kodachrome, mais je n'ai pas retrouvé l'information pour confirmer.
Mes photos : jpverrue.fr
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)