Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
exportation 72 dpi
#1
Bonjour,
DT 3.1 exporte en 300 dpi par défaut et c'est très bien. J'ai besoin d'exporter en 72 dpi. Je peux le faire avec Fastone Image Viewer mais ça fait une étape sup. Est-il possible de le faire avec DT? Je n'ai pas trouvé comment...
Merci d'avance.
Répondre
#2
Dans la table lumineurse, dans l'onglet d'exportation, si tu changes "taille en pixels (pour un fichier)" en "taille en cm (pour impression)", les paramètres en dessous changent alors pour des dimensions en cm ET s'ajoute une resolution. J'ai pas testé.
HTH
Répondre
#3
merci! je crois que c'est nouveau dans la 3.4...
Répondre
#4
Bonjour,
Si tu poses cette question, c'est peut être que tu as des tirages grand format à faire, sur bâche par exemple. J'ai été confronté à ce problème.
Mon cas pour expliquer, l'exposition devait se faire sur bâches au format A1. Ceci veut dire qu'en 300dpi, tu dois fournir un fichier image de 7016 x 9933, autan dire si tu n'as pas un D850 ou Z7, et même là c'est limite.
En 72 dpi, pour un format A1, il faut 1684 x 2384 Pixel soit 4Mpix
L'imprimeur demandait un fichier photo JPG de minimum 3400 x 2400 soit le ratio 1.41 et 8 Mpix; soit ce qui est nécessaire pour un format A0 en 72 dpi. Le JPG a été ensuite inclus dans un fichier PDF pour la mise en page. Avec darktable, ne pas oublier de cocher "autorise l'agrandissement", (conseil de LViatour)
A toutes fins utiles un lien sur un calculateur:https://pixelcalculator.com/fr#a2
En espérant que ça pourra t'aider, l'important étant de garder le ratio pour le format d'impression. Certes ce n'est pas de l'export en 72 dpi, mais c'est une manière de contourner.

PS:, Je viens de voir ce qu'à écrit @SamGG, effectivement, c'est une possibilité que je n'avais pas à l'époque. Mais attention, je viens de tester, et le fichier résultant est le fichier d'environ 4Mpix, ce qui est très peu si tirage grand format, risque de voir la pixellisation même à 1.5/2 m. Maintenant si c'est pour le web pas de soucis.
Répondre
#5
Cette histoire de DPI ne sert strictement à rien, hélas elle plait beaucoup aux imprimeurs. Donc pour contenter ton imprimeur, le plus simple, c'est d'exporter comme d'habitude en conservant la résolution maximum de ton fichier (rester en taille "en pixels" et mettre 0 dans les champs hauteur et largeur du module d'exportation), et ensuite modifier les données exif de ton fichier jpeg avec un éditeur d'exif, exiftool ou digikam par exemple.
X Resolution : 300
Y Resolution : 300
remplacer 300 par ce que ton imprimeur veut ; 72 ? pourquoi pas.

Au fait, sais-tu d'où viens cette valeur de 72 DPI ? ;-)
Mes photos : jpverrue.fr
Répondre
#6
c'est pour du web. pour diminuer la taille je présume.
Répondre
#7
Oui, mais non ! Cette valeur correspond au pitch moyen des écrans cathodiques des années 1990 (les derniers modèles haut de gamme avaient un pitch plus élevé de l'ordre de 90 DPI). En utilisant cette valeur de calcul on pouvait donc exporter des images avec une densité de pixels minimum pour obtenir un affichage de qualité et ainsi éviter de surcharger le réseau de l'époque. De nos jours cette valeur de 72DPI n'a plus aucune signification ni aucune utilité puisque la résolution des écrans actuels va de 100 DPI minimum à 300 ou 400 DPI sur les téléphones et ou les écrans HDPI.

Quant au 300 DPI il ne correspond à rien. C'est juste une valeur arbitraire supérieure à la définition nécessaire pour pouvoir reproduire une image sans que l'œil humain ne distingue les points séparés.
Le chiffre moyen de résolution de l'œil humain est d'environ 10 points par mm - avec 5 points par mm on voit les points séparément, avec 10 points et plus on ne les distingue plus. Or, 10 points par mm correspondent à 254 points par pouce que les "grands sorciers" d’Adobe on arrondit à 300 DPI parce que ça faisait plus joli !!!

Après, Si on rentre dans les détails, c'est encore un peu plus compliqué, car il faut aussi tenir compte de la distance d'examen. Mais pour la leçon d'aujourd'hui on va s'en tenir là

Bon, je vais me faire encore engueuler parce que je mélange tout le temps définition et résolution ! ;-)
Mes photos : jpverrue.fr
Répondre
#8
Merci pour les infos jpeverrue  Idea
Cordialement
François


EOS 1Ds, 7D, #M42, FujiX20, W10 64 fam
Flickr

[Image: 3411.jpg]

Répondre
#9
> Bon, je vais me faire encore engueuler parce que je mélange tout le temps définition et résolution ! ;-)

Le gros problème, c'est que (en toute rigueur), "définition" en français se traduit "resolution" en anglais. Et comme les logiciels et les specs du matériel sont tous rédigés en anglais et plus ou moins bien traduits en français, resolution est presque toujours traduit résolution parce que ça a l'air pareil. Ça n'aide pas.

Pour revenir au sujet initial, une image numérique n'a pas de résolution (DPI), elle a juste une définition (pixels verticaux × pixels horizontaux). C'est écrit dans le titre : DPI = dots per inches = points par pouce. Pouces = unité de distance. L'image numérique n'a pas de distance puisqu'elle est immatérielle. C'est au moment où on lui donne une matérialité (affichage à l'écran ou impression) qu'on transfère n pixels sur x pouces (ou centimètres, 1 pouce = 2,54 cm), et que de fait, on créée une résolution.

Si ton image fait 4000×6000 pixels, elle fait 4000×6000 pixels peu importe sa résolution. Si tu transfères 4000×6000 pixels sur un format carte postale, tu sens bien que ta résolution d'impression est plus grande (plus dense) que si tu les transfères sur un format magazine. Le facteur "DPI" du fichier n'est rien d'autre qu'une métadonnée qui ne sert strictement à rien (c'est purement informatif, mais en fait ça n'empêche pas d'imprimer à la résolution que tu veux à la fin…).

Et je ne comprends pas pourquoi les imprimeurs continuent à faire des fixations là dessus. Ça sent les triples buses qui tripotent des logiciels depuis 30 sans rien y comprendre, et qui méritent de faire faillite. Perso, un imprimeur qui m'envoie une demande pour convertir un fichier 300 DPI en 72 DPI, je claque la porte en lui souhaitant un joyeux dépôt de bilan.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#10
C'est normal les triples buses dans le métier de l'impression Wink
Cordialement
François


EOS 1Ds, 7D, #M42, FujiX20, W10 64 fam
Flickr

[Image: 3411.jpg]

Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)