Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
module correction distortion optique
#21
Ca fait un moment que ça me turlupine aussi mais c'est pas évident à programmer. Je sais pas pourquoi https://github.com/darktable-org/darktable/pull/7092/ n'a plus d'évolution depuis mai.
Répondre
#22
(21-08-21, 20:00)jpg54 a écrit : Ca fait un moment que ça me turlupine aussi mais c'est pas évident à programmer. Je sais pas pourquoi https://github.com/darktable-org/darktable/pull/7092/ n'a plus d'évolution depuis mai.

Moi aussi j'aimerais savoir pourquoi cette piste prometteuse piétine.
Même si ce projet ne voit pas le jour, peut-être serait-il possible d'extraire des exifs les données afin de faire un fichier de caractérisation.

J'ai contrôlé avec mon X-E3 et mon XF 16-80 f/4, effectivement les exifs comportent ces renseignements.
Extrait de la commande :
exiftool -lang fr -l DSCF6284.RAF

Code :
Geometric Distortion Params
      327.7272727 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 0 -0.126 -0.331 -0.692 -1.284 -2.119 -3.139 -4.317 -5.587 -6.841 -7.626
Chromatic Aberration Params
      360.5 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 0.000391 0.000727 0.000952 0.001012 0.000946 0.000864 0.000772 0.00059 0.000334 0.000122 -0.000193 -0.000353 -0.000447 -0.000441 -0.000366 -0.000286 -0.000164 5.4e-05 0.000346 0.000457
Vignetting Params
      327.7272727 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 100 99.2 98.3 97.18 95.75 93.72 90.94 87.75 81.64 74.24 62.74
Ouverture
      5.6

Mais comment exploiter ces données ?
Ceci dit ça ne réglera pas le problème des objectifs anciens ou récents ne communiquant pas avec le boîtier.
Répondre
#23
@JacoTux, c'est ce que proposait le premier post (pour Sony Alpha et Fuji APS-C) si j'ai bien compris : traduit par Deepl :
Code :
Ce projet de PR ajoute la prise en charge d'un module de correction d'objectif du fabricant qui peut corriger la distorsion, l'aberration chromatique et le vignettage à l'aide des coefficients de correction d'objectif stockés dans le fichier RAW par le fabricant. Actuellement, les appareils photo Sony et Fuji APS-C sont pris en charge.
Ces données ne semblent être utilisées que par Sony et Fuji, j'ai fait une recherche pour d'autres marques : elles n'existent pas.
Répondre
#24
(22-08-21, 07:40)jpg54 a écrit : Ces données ne semblent être utilisées que par Sony et Fuji, j'ai fait une recherche pour d'autres marques : elles n'existent pas.

Essaie avec la commande, peut-être exiv2 est plus malin que exiftool.
Code :
exiv2 -g [constructeur] [nom_fichier.extension)
Exemple pou un Fuji
Code :
exiv2 -g Fujifilm DSCF6284.RAF

Pour trouver une solution a Carmet j'ai tenté de convertir les LCP d'Adobe avec lensfun‑convert‑lcp en récupérant les profils d'Adobe avec DNG Converter.
Mais bon, surprise, en fait il y a très peu de profils d'objectif par constructeur, souvent ceux des boîtiers à objectif fixe.
Dit autrement, je pense que la correction est faite dans C1 ou autres appli proprio à partir des données exifs.
Très probablement tous les APN modernes le font, mais certaines marques doivent crypter ces datas (?), à moins que les projets exiv2 ou exiftool n'aient pas encore trouvé ces balises.

Donc c'est une approche qui va demander encore pas mal de rétro-ingénierie pour être suffisamment efficiente.

Des données que je retire d'un .RAF Fuji, j'ai compris par exemple que la distorsion est donnée en 10 points en % en partant du centre vers les coins de l'image
Dans mon exemple, ici le XF 16-80 à la focale 16,5 aurait -7.626 % de distorsion dans les angles.
Code :
Geometric Distortion Params
      327.7272727 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 0 -0.126 -0.331 -0.692 -1.284 -2.119 -3.139 -4.317 -5.587 -6.841 -7.626
Dès que j'ai le temps je vais extraire les données à chaque focale (voire chaque diaf) pour cet objo, je verrais ensuite ce que je peux en faire.
Répondre
#25
bonjour
je vois que c'est un vrai pb ces corrections et surtout complexe
en cherchant j'ai trouvé ce blog 

https://wilson.bronger.org/lens_calibration_tutorial/

ou il propose qu'on lui envoie des photos pour faire les étalonnages et ensuite les fournir à lensfun
qu'en pensez vous ?
cela parait simple pour moi 
André
Répondre
#26
(22-08-21, 10:24)Carmet a écrit : bonjour
je vois que c'est un vrai pb ces corrections et surtout complexe
en cherchant j'ai trouvé ce blog 

https://wilson.bronger.org/lens_calibration_tutorial/
Oui c'est une bonne solution, qui a le mérite de faire participer tout un chacun au niveau de ses compétences.
Reste que Bronger rejette beaucoup de demandes, ou de photos voire de caractérisations déjà établies en fichier .xml
Dans les faits il est exigeant, ce qui est légitime si l'on veut garder un niveau de qualité des profiles lensfuns crédibles.

Lui envoyer des photos exige de notre coté d'être rigoureux à la prise de vue.
En fait pour un zoom il te faudra autant de prise de vue que de focales et diaphragmes couverts.
Pour les distorsions il faut trouver un sujet (bâtiment ou autres) présentant des lignes horizontales contrastées, avoir suffisamment de recul si le zoom présente de longues ou très longues focales.
Pour le vignetage j'ai tenté quantité de diffuseurs sans grande réussite, d'un autre coté trouver un ciel d'un gris homogène est mission quasi impossible, même avec un méga nimbostratus de large étendue, la zone ou se situe le soleil est plus lumineuse et le diffuseur insuffisant à répartir la luminosité. Dans une caractérisation faite pour un de mes objectif je préfère en passer par la méthode utilisant Hugin pour ce travail plutôt que le script proposé par Bronger.
D'ailleurs la base lensfun corrige essentiellement les aberrations géométriques, on peut ne demander la caractérisation que pour un défaut, le principal de l'optique.
Trépied obligatoire, APN à l'horizontal (bulle de niveau), déclencheur souple ou appli smartphone faisant office.
Il faut mettre toutes les chances de son coté et ne rien négliger.

Pour les anciens objectifs qui étaient conçues pour offrir le moins de défauts par la seule construction optique, il est souvent préférable de laisser tel quel.
Après tout si la distorsion est faible et peu visible la corriger va faire chuter le piqué dans les coins, ce qu'on gagne d'un coté on va le perdre d'un autre.

Mais bon il est vrai que les constructeurs sachant qu'ils ont sous le coude les algos pour corriger le tir ne s'en privent plus pour pondre des zooms qui auraient été inutilisables en argentique tant les défauts de distorsions ou vignetage sont criants et même parfois sur les focales fixes, principalement les pancakes de belle ouverture.

De plus certaines optiques sont vachardes, j'ai en autre un XF 16-60 dont la distorsion très prononcée évolue très vite sur les premières focales pour passer d'un barillet à un coussinet en passant par une distorsion en moustache.
J'avais fait plusieurs série de 60 photos pour le caractériser avec 10 pas de zoom, en fait il faudrait ajouter des pas intermédiaires entre le 16 mm et le 35 mm pour avoir qq de propre.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)