Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Gardes de fou ou cannes pour daltonien?
#1
Bonjour



Cette remarque publié sur le site de pixl.us a attiré mon attention Colorblind

Qu'est-ce qu'un daltonien ou Déficient Visuel de la Couleur? de quoi aurait-il besoin pour peindre ou traiter une image?
D'aucun lui conseille d'utiliser son handicap pour le transcender. Pourquoi pas si on lui fournit des informations supplémentaires ou des outils adaptés !



Personne ne crie au génie quand un enfant dessine un lapin vert mais tout le monde s'étonne et se gondole.



Alors, qu'est-ce qui se passe ? Son cerveau qui interprète les signaux reçus de ses yeux n'arrive pas à reconstruire l'image lui permettant de distinguer le crayon vert du crayon marron. Une information manque, seul le nom de la couleur du crayon, "vert" ou "marron" pourrait lui permettre de choisir entre les deux crayons et de compenser l'information chromatique absente.



Qui s'intéresse vraiment à ce que voit un daltonien ?

L'industrie du web, les cartographes, les chercheurs! Il suffit de taper dans un moteur de recherche les mots "web daltonien" pour s'apercevoir que le sujet passionne les concepteurs de site web. Les cartographes aussi : http://recherche.ign.fr/labos/cogit/pdf/...e_2013.pdf



Que voit un daltonien? cette question anime quelque fois les soirées entre amis, "quel est la couleur de mes yeux, de mon pull, de mes chaussettes?"

De nombreux outils simule la vision des daltoniens : par exemple https://colororacle.org/



Alors comment aider un daltonien qui utiliserait les logiciels comme Darktable, (traitement photo) Krita (peinture) ou Qgis (cartographie)?

L'identification des couleurs : la pipette de darktable dit R274 V136 B147 mais ne dit pas au daltonien où se situe la couleur sur une roue chromatique ou si c'est un rouge, un vert ou un marron; il manque une information pour compenser le handicap



Comment peut-il transcender son handicap? ou comment lui permettre de fournir une image qui correspond à ce qu'il a voulu exprimer

  • supprimer toute information chromatique : le traitement en noir et blanc permet d'effacer le handicap et d'obtenir un rendu que tous les cerveaux humains interpréteront quasiment de la même manière.
  • fusionner les couleurs confondues uniquement : de façon moins radicale que le Noir et Blanc, fournir des outils permettant de simuler les principales dyschromatopsies  https://fr.wikipedia.org/wiki/Daltonisme ; la difficulté est sans doute de lui fournir un moyen de choisir la couleur résultante de la fusion sachant qu'il ne les distinguent pas!!


L'auteur de la remarque citée en introduction exprimait son angoisse de transformer des humains en martiens, de faire passer un visage du rouge au vert.

  • une pipette explicite pourrait lui donner l'information manquante : rouge ou vert ou marron par exemple
  • une alarme, un indicateur ou des vecteurs de déplacements sur une roue chromatique pourraient avertir le daltonien sur un changement chromatique non désiré.

Aujourd'hui, il semble qu'il existe des solutions optiques permettant une correction simple de la vision des couleurs. Elles se basent sur une analyse précise de la dyschromatopsie de chaque daltonien.

Est-ce quelles seront mises en œuvre par des algos dans un futur proche?
Répondre
#2
Bonjour à tous,

Je suis daltonien et je me lance dans la retouche photo avec darktable. Il y a certainement des modules à privilégier et d'autres à éviter absolument pour un daltonien. Me lançant dans la retouche je m'attarde surtout aux modules qui modifient l'exposition, éclaircir les zones sombres, assombrir les zones claires, jouer sur le contraste. Je n'ai pas encore tout étudier les modules donc je verrai à l'usage ceux que je peux utiliser sans dénaturer mes photos. J'ai 69 ans et j'ai toujours dû composer avec ce handicap mais là je dois dire que je pousse beaucoup dans les extrêmes en voulant me lancer dans la retouche photo.
Répondre
#3
Je trouve ça intéressant justement, que tu donnes TA vision ! Surtout ne te freines pas et ne te "corrige" pas.
KB
Vieux débutant ... Minolta Dynax 9xi - N&B only !
(Darktable 3.6.1 sous W10)
www.casimages.com/u/karbonblue
Répondre
#4
> L'identification des couleurs : la pipette de darktable dit R274 V136 B147 mais ne dit pas au daltonien où se situe la couleur sur une roue chromatique ou si c'est un rouge, un vert ou un marron; il manque une information pour compenser le handicap

En quoi est-ce que la coordonnée d'angle sur une roue chromatique qui est toute aussi virtuelle pour un daltonien est mieux qu'une coordonnée RVB ? Même si on écrit "vert", "rouge"… quelle nuance ? C'est quoi "rouge" ? La roue chromatique est un continuum, le rouge est la zone entre le magenta et le orange. Ensuite, des routes chromatiques, il y a en a plusieurs…

> Aujourd'hui, il semble qu'il existe des solutions optiques permettant une correction simple de la vision des couleurs. Elles se basent sur une analyse précise de la dyschromatopsie de chaque daltonien.

Le problème est qu'on tape ici dans des compétences quasi médicales, pointues et spécialisées. Je ne saurais pas par où commencer pour établir une correction de vision des couleurs sur des handicaps visuels.

Par contre, je suis intéressé de savoir comment voient les daltoniens, quitte à avoir des portraits martiens. Parce que tant que vous ne faites pas de photo commerciale, toutes les altérations sont permises et c'est pas bien grave.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#5
Daltonien ou pas, pour vous faire une idée de ce que vois un daltonien , je vous recommande la lecture de la thèse de Francis Dhée. Il a mené une enquête approfondi avec une cinquantaine de personnes. Son document est très pédagogique et se lit presque comme un thriller Smile .AMÉLIORATION  DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE  POUR LES DALTONIENS

Cet après midi, je l'ai relu rapidement et j'ai compris que le problème était complexe...pour nous les daltoniens!!
ça commence par une analyse détaillée pour connaître précisément les couleurs que nous ne distinguons pas et aussi dans quelles circonstances la différenciation était difficile ou impossible : connais-toi toi même semble l'étape indispensable pour prendre conscience de ce que nous voyons ou ne voyons pas.

Petit clin d’œil, cet extrait :
"Chez l’homme, les trichromates sont la norme, mais il y aurait,..., 2-3% des femmes qui seraient tétrachromates, donc qui auraient un capteur de plus vers 370nm, dans les ultraviolets. Les cas répertoriés sont extrêmement rares et a priori de telles personnes « voient » mieux les couleurs (ou plus de couleur ?) que les trichromates "

et oui il y a toujours des exceptions étonnantes...

"Les dyschromatopsies semblent être une atteinte essentiellement caucasienne. Les taux de 8% des hommes se trouvent donc surtout en Europe centrale et occidentale." Wink
Répondre
#6
(12-11-21, 22:39)aurelienpierre a écrit : Par contre, je suis intéressé de savoir comment voient les daltoniens, quitte à avoir des portraits martiens. Parce que tant que vous ne faites pas de photo commerciale, toutes les altérations sont permises et c'est pas bien grave.

Ca peut même devenir un choix artistique de travailler les couleurs selon la vision qu'on a. Certains diront que c'est pourri... Mais il y aura toujours du monde pour critiquer ce qu'on fait, peut importe comme on le fait.
Répondre
#7
> Daltonien ou pas, pour vous faire une idée de ce que vois un daltonien , je vous recommande la lecture de la thèse de Francis Dhée. Il a mené une enquête approfondi avec une cinquantaine de personnes. Son document est très pédagogique et se lit presque comme un thriller Smile .AMÉLIORATION DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE POUR LES DALTONIENS

Minute. Si on parle de couleur dans une interface utilisateur (ou une carte), on parle d'un contexte où il s'agit d'avoir assez de contraste pour pouvoir lire des pictogrammes et du texte, et où le nombre de couleurs est limité. En photo, on a un nombre illimité de couleurs.

Pour les tétrachromates, faut pas s'emballer, on en a identifié une seule en Angleterre et on l'a pas étudiée. Tout le reste, c'est de la conjecture statistique.
Aurélien, photographe portraitiste, spécialiste calcul.
Développeur de filmique, égaliseur de tons, balance couleur, etc.
darktable est mon métier, pensez à m'aider :
[Image: 2FAd4rc]
Répondre
#8
(13-11-21, 12:43)aurelienpierre a écrit : > Daltonien ou pas, pour vous faire une idée de ce que vois un daltonien , je vous recommande la lecture de la thèse de Francis Dhée. Il a mené une enquête approfondi avec une cinquantaine de personnes. Son document est très pédagogique et se lit presque comme un thriller Smile .AMÉLIORATION  DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE  POUR LES DALTONIENS

Minute. Si on parle de couleur dans une interface utilisateur (ou une carte), on parle d'un contexte où il s'agit d'avoir assez de contraste pour pouvoir lire des pictogrammes et du texte, et où le nombre de couleurs est limité. En photo, on a un nombre illimité de couleurs.

Pour les tétrachromates, faut pas s'emballer, on en a identifié une seule en Angleterre et on l'a pas étudiée. Tout le reste, c'est de la conjecture statistique.

oui la partie sur la cartographie ne nous concerne pas. Sauf peut-être pour ce qui concerne l'interface de Darktable et les constats faits sur la lecture des linéaires fins
les questions récurrentes restent comment fonctionne l'oeil et le cerveau qu'est-ce que voit un daltonien et comment il contourne l'obstacle et quels sont ses couleurs de confiance
Il décrit les différentes anomalies, l'impact sur la vision d'une couleur c'est-a-dire le décalage des couleurs et les confusions de couleur
voir par exemple page 147 et suivante
quand je traite une image j’évite dans un premier temps tous les traitements qui pourraient modifier les couleurs captées par l'appareil photo
dans un deuxième temps j'ai besoin d'une aide humaine pour m'assurer que le résultat n'a pas trahi mon objectif initial : "ici, quelle est la couleur? et la?
si je voulais que vous voyez la même chose que moi, il faudrait que j'applique à l'image les déformations chromatiques propres à ma vue, celle d'un tricrhomate deutan Smile
ce qui demande une monographie précise de mon handicap

[Image: color-name-picker.gif]
voici un exemple de ce qui me serait utile avec la pipette de couleur
https://colors.artyclick.com/color-name-finder/

il recherche la couleur la plus proche (avec quelle mesure de distance?) de la couleur prélevée
ensuite il propose une teinte et une intensité (?) et enfin des noms de couleurs (quel index de nom?)
l'idée est la!
Répondre
#9
(13-11-21, 14:36)olliwa a écrit :
(13-11-21, 12:43)aurelienpierre a écrit : > Daltonien ou pas, pour vous faire une idée de ce que vois un daltonien , je vous recommande la lecture de la thèse de Francis Dhée. Il a mené une enquête approfondi avec une cinquantaine de personnes. Son document est très pédagogique et se lit presque comme un thriller Smile .AMÉLIORATION  DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE  POUR LES DALTONIENS

Minute. Si on parle de couleur dans une interface utilisateur (ou une carte), on parle d'un contexte où il s'agit d'avoir assez de contraste pour pouvoir lire des pictogrammes et du texte, et où le nombre de couleurs est limité. En photo, on a un nombre illimité de couleurs.

Pour les tétrachromates, faut pas s'emballer, on en a identifié une seule en Angleterre et on l'a pas étudiée. Tout le reste, c'est de la conjecture statistique.

oui la partie sur la cartographie ne nous concerne pas. Sauf peut-être pour ce qui concerne l'interface de Darktable et les constats faits sur la lecture des linéaires fins
les questions récurrentes restent comment fonctionne l'oeil et le cerveau qu'est-ce que voit un daltonien et comment il contourne l'obstacle et quels sont ses couleurs de confiance
Il décrit les différentes anomalies, l'impact sur la vision d'une couleur c'est-a-dire le décalage des couleurs et les confusions de couleur
voir par exemple page 147 et suivante
quand je traite une image j’évite dans un premier temps tous les traitements qui pourraient modifier les couleurs captées par l'appareil photo
dans un deuxième temps j'ai besoin d'une aide humaine pour m'assurer que le résultat n'a pas trahi mon objectif initial : "ici, quelle est la couleur? et la?
si je voulais que vous voyez la même chose que moi, il faudrait que j'applique à l'image les déformations chromatiques propres à ma vue, celle d'un tricrhomate deutan Smile
ce qui demande une monographie précise de mon handicap

[Image: color-name-picker.gif]
voici un exemple de ce qui me serait utile avec la pipette de couleur
https://colors.artyclick.com/color-name-finder/

il recherche la couleur la plus proche (avec quelle mesure de distance?) de la couleur prélevée
ensuite il propose une teinte et une intensité (?) et enfin des noms de couleurs (quel index de nom?)
l'idée est la!

Ce serait génial cette fonction. Je me suis toujours arrangé quand j'allais à l'école d'avoir des crayons de couleur dont la couleur était écrite sur le crayon, si je savais quelle couleur je devais utiliser je pouvais la lire sur les crayons.
Répondre
#10
Bonjour,

en attendant mais tu dois déjà l'avoir fait, par copier-coller tu peux récupérer le code hexa de la couleur de la pipette et récupérer le nom de la couleur dans ta page avec "color name/hue finder" s'il existe, mais c'est certain que dans ton cas l'affichage du nom serait bien plus rapide et parlant.

[Image: Image1.jpg]
Cordialement
François


EOS 1Ds, 7D, #M42, FujiX20, W10 64 fam

Flickr

[Image: dt370.jpg]




Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)